Luttons contre les déserts médicaux – Intervention de Michel Fanget lors de l’Assemblée plénière

« Monsieur le Président, mes chers collègues,

 

Je tiens à souligner l’importance de lutter contre la désertification médicale qui doit désormais faire partie de nos priorités.

Aujourd’hui, 5 millions de nos concitoyens n’ont plus accès à des soins de premiers recours et notre région fait partie des régions les plus touchées : en 10 ans, le nombre de médecins généralistes a chuté de 8,4% et 1 médecin sur 5 a plus de 60 ans !

L’accès aux soins fait pourtant partie des critères de l’OCDE pour évaluer le développement d’un pays, nous ne pouvons donc tolérer un tel déclin . D’autant plus que la présence de médecins et d’hôpitaux fait partie des pré-requis des jeunes couples qui cherchent un lieu pour s’installer ; la désertion médicale a ainsi de nombreuses conséquences sur la démographie. Alors, si je salue les initiatives prisent en 2016, je pense que nous devons continuer nos efforts et c’est pour cela que nous soutenons vos propositions M. le Président. Il apparaît essentiel de moderniser les équipements techniques des centres hospitaliers qui sont proches ou même dans les zones de revitalisation rurale. Aussi, il nous semble en effet pertinent, pour que la bourse accordée par l’Etat aux jeunes médecins soit efficiente pour notre région, de la compléter par une bourse régionale qui les engagent à exercer dans nos déserts médicaux. Il faut maintenant fixer les modalités de l’obtention de cette bourse. Enfin, nous sommes d’accord que le domaine de la santé doit également prendre le tournant du numérique et c’est pour cela que nous soutenons la proposition d’appel à projet en la matière. Actuellement les forums médicaux en ligne sont, pour la plupart, les épines de la santé numérique : n’importe quel particulier s’improvise médecin, fais des diagnostics et donne des conseils ! Il est donc temps que nous nous emparions du sujet pour développer une véritable médecine numérique qualitative. Aussi, si nous relevons ce défi nous pourrons être une région précurseur en la matière ! Je précise tout de même qu’il faudra faire preuve d’un grande prudence quant aux projets de télémédecine qui seront adressés.

Merci »

 

Michel

Partager sur
  • Partager via Facebook
  • Partager via Google
  • Partager via Twitter
  • Partager via Email

Laisser un commentaire